zéro déchets

Ma solution saine, naturelle et zéro déchet pour mon intimité de femme

Coucou, aujourd’hui sur le blog, je vous propose de découvrir une alternative économique et écologique pour nous les femmes. Et oui, je vais vous parler de protection hygiénique ! Ben oui, le zéro déchet, j’essaye de le décliner au maximum dans mes consommations. Cela passe également par des solutions saines et naturelles pour mon intimité.

J’ai donc opté pour les serviettes hygiéniques lavables de la maque PLIM. Je vous donne mon avis sur ce type de serviette ainsi que les avantages et inconvénients afin que vous ayez toutes les informations nécessaires si vous aussi vous voulez en acheter.

Si le sujet zéro déchet vous intéresse, je vous invite à consulter d’autres articles sur ce sujet sur le blog en cliquant ici. Vous pourrez y découvrir par exemple par quoi remplacer vos cotons de tige, faire du compost dans votre cuisine et même emballer vos cadeaux !

Allé c’est partie. Bonne lecture ^^

Il faut savoir que les protections hygiéniques sont une importante source de déchets, qui polluent et qui sont bourrées de produits chimiques dangereux pour notre santé. Mais je pense et j’espère que je ne vous apprends rien et que vous le saviez déjà ^^.

Regardons cela d’un peu plus près.

Les protections hygiéniques jetables source de déchets et de pollution

Une source importante de déchets

Sur l’ensemble de nos déchets, les protections hygiéniques jetables incluant serviettes, tampons et applicateurs (plastique individuel, boîtes d’emballage, etc…) représentent 0.5%. Cela peut sembler peu, mais quand on regarde de plus près c’est une source très importante de déchet sur le long terme.

En effet, les femmes en général utilisent dans leurs vies entre 10 000 et 15 000 protections hygiéniques, ce qui représente environ 150 kg de déchets. Il faut savoir que ce type de déchet met plus de 500 ans à se dégrader, vous imaginez autant qu’une bouteille de plastique. En plus, les protections hygiéniques jetables conventionnelles ne sont pas recyclables, autant vous dire que c’est pas bon pour notre petite planète ! Elles sont soit incinérées soit enfouies sur des sites de déchets.

Je parle même pas de tous les tampons et applicateurs qui sont jetés dans les toilettes. Ils se retrouvent dans nos océans, un véritable fléau pour les poissons et mammifères aquatiques. En moyenne, on estime le budget total des protections hygiéniques jetables à 2400€,  c’est pas rien quand on y pense…

Une composition douteuse

Les fabricants ne sont malheureusement pas obligés de mentionner les ingrédients contenus dans nos fameuses protections hygiéniques jetables.

En effet, la seule mention obligatoire est le taux d’absorption qui doit apparaître clairement sur l’emballage. Vous l’aurez compris, leurs compositions peuvent donc être aussi douteuses que mystérieuses.

Les procédés de fabrication des protections jetables sont très polluants et utilisent de nombreux produits chimiques tels que :

  • Du plastique
  • De la résine
  • Des liants
  • Des fibres synthétiques comme la rayonne
  • Des dioxines, du formaldéhyde, du glyphosate, des phtalates

Ces modes de fabrications peuvent utiliser des procédés chimiques tels que le blanchiment et même la stérilisation. Faite des recherches sur le net et vous trouverez pleins de sujets sur des intoxications dû à l’utilisation de tampon par exemple, etc.

Au vu des données énoncées ci-dessus, je ne pouvais que réagir afin de préserver ma santé et celle de la planète et je vous conseille de faire de même. Après c’est votre santé mais, je me devais de vous ouvrir les yeux sur cette consommation de produits polluants et chimiques. Vous ne pourrez pas dire « je ne savais pas » ^^.

Maintenant la partie la plus intéressante arrive, celle de la solution alternative saine et naturelle que j’ai choisie et surtout pourquoi je l’ai choisie.

Une alternative : les serviettes hygiéniques lavables

Il faut savoir que je n’ai jamais aimé mettre des tampons, je n’aime pas cette sensation d’avoir quelque chose de « sale » à l’intérieur de mon corps … sauf pour la piscine… C’était donc plutôt logique que je choisisse l’option des serviettes hygiéniques lavables.

Si vous êtes plutôt tampon et que vous n’aimez pas les serviettes hygiéniques alors, il y a l’option de la coupe menstruelle aussi nommée le cup. C’est une petite coupe en silicone médical qui se garde 10 ans. Je ne détaillerais pas cette solution alternative dans cet article, car je n’ai pas encore testé, pour plus d’infos, je vous invite à cliquer sur ce lien.

Ma découverte des serviettes hygiéniques lavables PLIM

J’ai découvert les serviettes hygiéniques lavables de la marque PLIM (qui signifie littéralement Protections Lavables Intimes Menstruelles) lors d’un salon BIO en Alsace, il y a environ 1 an. J’ai tout de suite était conquise par le concept de ces serviettes à la fois respectueuses de ma santé et de l’environnement. Ces serviettes hygiéniques sont très colorées (30 motifs sont disponibles) et j’adore ^^.

Serviettes hygiéniques lavables

La marque PLIM fabrique ces produits en France dans le Poitou (voir petite vidéo de l’atelier). Les serviettes hygiéniques sont faites avec du coton BIO certifié GOST (Global Organic Textile) et ne contiennent aucune substance toxique pour notre santé. Découvrez l’histoire incroyable de la création de la marque PLIM dans cet article : PliM, une histoire de femmes

Comment ça marche ?

La marque PliM utilise la technologie AIRaO, qui garantie une absorption rapide des flux et la respirabilité des tissus pour éviter la macération. Le coton bio a pour but d’absorber les liquides en quelques secondes (règles, fuites urinaires ou incontinence), ensuite le flux se dirige vers le noyau absorbant, puis vers le fond imperméable de la serviette.

Il existe donc des serviettes hygiéniques lavables de plusieurs tailles pour chaque type de flux : de la plus petite, la MINI, à la plus longue, l’EXTRA. Les serviettes ont une durée de vie de 5 à 10 ans.

Utilisation et lavage

Entretien et lavage des serviettes hygiéniques lavables

Il vous faudra au minimum 4 serviettes hygiéniques au départ. Je vous le recommande car moi au départ, je suis partie sur  2 serviettes mais le problème c’est qu’il faut attendre 24h afin que la serviette soit bien sèche avant de pouvoir la remettre. Ce nombre est à adapter selon votre flux et votre mode de lavage (à la main ou à la machine). Pour un flux normal, j’ai acheté 4 serviettes taille MEDIUM.

Pour mettre la serviette sur votre culotte, il vous suffit de mettre la partie avec le tissu côté peau et la face imperméable contre la culotte. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à l’attacher sous la culotte avec les boutons de pression.

Quand la serviette est sale ou que tout simplement vous voulez la ranger, vous n’aurez qu’à la plier sur elle-même à l’aide des boutons de pression avec la face imperméable à l’extérieur (voir photo ci-dessous).

Serviettes hygiéniques lavables

Pour le lavage, vous pouvez la laver en machine ou à la main. Moi ce que je fais, je lave à la main pendant ma période et ensuite une fois mon cycle fini je les mets à la machine.  Il est très facile de les laver à la main car elles sont fabriquées pour que le tissu laisse sortir le sang aussi simplement qu’il y est entré si elles sont lavées avec de l’eau tiède soit pas plus de 40°.

Conseils :

  • Avant votre première utilisation, laver vos serviettes hygiéniques 2 fois pour avoir une capacité d’absorbation optimale.
  • Le lavage des serviettes se fait à 40° pour le sang, vous n’êtes pas obligé de les faire tremper avant.
  • Veillez à utiliser de la lessive liquides écologiques ou un savon doux non gras. Evitez les blanchissants, adoucissants, acides, le vignaigre, le sèche-linge et les sources de chaleur (type radiateur).

Si, vous vous posez encore des questions après ces explications, alors je vous invite à lire cet article :  10 questions que l’on se pose avant de passer aux protections hygiéniques lavables

Les avantages et inconvénients

Les avantages que je trouve à l’utilisation de ces serviettes :

  • C’est une solution économique :  Le cycle vous reviens à 1€ soit une économie de 50% sur votre consommation actuelle.
  • Pas de fuite et pas d’odeur : elle est composée d’un noyau spécifique ultra-absorbant, fin et drainant, et d’une membrane imperméable et respirante, qui laisse circuler l’air en retenant le flux. On évite donc ainsi tout risque de macération.
  • C’est un achat raisonné pour une entreprise Française
  • C’est une solution zéro déchet et durable dans le temps
  • Ne prennent pas de place dans votre armoire

Les inconvénients que je trouve à l’utilisation de ces serviettes

  • Le budget de départ qui peut être conséquent, même si je vous l’ai expliqué plus haut les économies se font sur le long terme.
  • Les pertes acides peuvent décolorer le tissu ou diminuer son imperméabilité. J’ai moi-même eu un problème de décoloration sur une de mes serviettes. Il faudra donc demander conseil car certains tissus se décolorent beaucoup plus vite que d’autres.
  • Le fait qu’elles mettent du temps à sécher (24h)
  • On ne peut pas utiliser tous les types de lessives pour le lavage

Conclusion

J’espère que cet article vous aura fait prendre conscience des problèmes de santé, d’écologie que peuvent poser la consommation et la fabrication des protections hygiéniques jetables conventionnelles. Des alternatives existent et je suis sûre que l’une d’entre elles pourrait convenir avec votre mode de vie !  Maintenant à vous de choisir et de tester ^^.

Si vous avez des questions à me poser au sujet de l’utilisation de ces serviettes hygiéniques lavables n’hésitez pas, je me ferais un plaisir d’y répondre ^^.

Et vous, qu’elles solutions alternatives aux protections hygiéniques jetables utilisez-vous ? N’hésitez pas à nous partager vos expériences ! Si, vous êtes toujours aux protections hygiéniques jetables conventionnelles, vous sentez-vous prête à changer ?

Je vous souhaite une excellente journée et à très vite pour de nouveaux articles.

wp-1532520342339..jpg

 

 

8 commentaires sur “Ma solution saine, naturelle et zéro déchet pour mon intimité de femme

  1. Je suis également une adepte des serviettes plim, cela fait un an et demi maintenant que je n’utilise plus que celles ci ! Pareil, j’ai quelques serviettes qui ont décoloré mais ça ne les empêche nullement de faire leur travail.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour, j’ai cousu les serviettes hygiéniques moi-même. Celles de PLIM, je les ai vues dans BIOCOOP, et elles semblent superbes, mais un peu chères. Mais, en fait, c’est le juste prix, avec les tissus et le temps qu’il faut pour en fabrique une. Je suis heureux d’avoir changé et de ne plus utiliser les jetables, depuis un an et demi. Et bien sûr, c’est beaucoup moins cher, non seulement en argent, mais aussi le temps que j’économise n’allant plus au supermarché pour acheter tous ces types de choses jetables…

    Aimé par 1 personne

  3. Personnellement j’utilise la cup, et je n’en changerai pour rien au monde ; mais j’appréhendais beaucoup le moment où ma fille aurait ses règles (d’ici 3 ou 4 ans) et ton article m’a rassurée. Je me doutais bien que ça devait exister, mais je n’en avais jamais vraiment entendu parlé. Là j’ai des références et des avis.
    Merci !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s